L'Introduction

Aller en bas

L'Introduction

Message  ExDeus le Ven 4 Juin - 23:24

. . .


 Une brûme orangeâtre. Une visibilitée faible. Un sol de marbre pourpre. Un horizon noir. Des anneaux brisés qui flottent dans l'espace, lentement. Un trône de cristal.

Ces mots suffirons.

 Le Commandeur Sigma pénétrait la pièce du Maître. Venu du néant, il progressait de quelques pas qui raisonnaient dans l'infinitée qui n'existait pas. "Il" était là. Il se tenait, droit, imprenable, sur le trône de cristal. Il était plutôt grand, habillé d'une robe blanche semblable à une robe de nuit, très longuée, déscendant plus bas que les pieds et tombant plus loins que les mains, mais ça ne l'empéchait de se tenir droit sur son trône. Sa robe était affublée d'innombrables insignes runiques. Il était affublé de cheuveux noirs mi-longs frisés, qui lui tombaient sur les épaules. Mais le plus intriguant, ce qui le mettait le plus en exergue et nous faisait reculer d'un pas dans la plus pure certitude de l'incertitude, c'était son "visage". Ou plutôt, son masque. Il arborrait un masque énorme qui cachait l'ensemble de son visage, lourd et plaqué, décorés de rouges et de plaqué-or aux motifs distordus. Mais le plus étrange, était l'absence de quelquonques trouées pour permettre de voir. Il n'y avait pas d'accé aux yeux. Il n'y avait pas d'oeuils. Ni de nez. Ni de bouches. Aucune de ces ouvertures. Il y avait juste un imposant masque de métal totallement impénétrable, sans la moindres ouverture ni faiblesse. Observer trop longtemps ce visage, ce masque, vierge, inspirait au néant, inspirait à la folie, c'était purement intenable pour quiquonque.

 Mais le commandeur Sigma, lui, était habitué. Après s'être approché de quelques pas que l'on aurait pu déterminé être l'aspect de kilomètres ou de misérables mètres devant l'étendu de l'infinis paradoxe relatif, il s'agenouillait et baissait la tête au-devant du trône de cristal qui était quelques-peu, on ne sait trop pourquoi ou sur quoi, sur-élevé par rapport au "sol". Sa voix calme et imposante raisonnant dans l'infinitée du lieu qui ne connaissait pas d'horizon.

 — Maître. Je vient vous prévenir... Mais vous êtes peut-être déja au courant... Claire a attaqué les Providentiels.

 L'Homme à qui il s'adressait, se tena droit et ferme un moment. Finallement, une voix étrangement natûrelle, grave mais néanmoins jeune, mais rendue étouffée et caverneuse à cause du lourd masque, s'imposa.

 — ... Je vois. Oui, j'étais déja au courant. En fait, quelqu'un est d'hores-et-déja venu me prévenir de ce fait. Je te remercie infiniment de l'avoir stoppée. Mais ne baisse pas la tête ainsi devant moi. Dit moi. Comment vas-t-elle ?

 Sigma releva la tête. Il était venu ici purement par ordre professionel. Il se doutait que son Maître savait déja la nouvelle. Mais il ne comprennait pas pourquoi il posait une question dont il connaissait lui-même la réponse. Un piège ? Un test ? Inutile de s'encombrer. D'une voix calme et ordonnée :

 — Pourquoi me posez-vous une question dont vous connaissez la réponse ? Votre oeuil s'ouvre sur nous tous et vous savez nos actes et pensées.
 — Pourquoi me rétorquer par une question dont la réponse t'es connûe ? A moins, que tu ne me croit toujours pas. Qu'importe les doutes. N'oublie jamais Sigma. Quand bien même j'exerce ma réalitée sur l'ensemble de cette dimension, n'oublie pas que nous sommes les Juges chargés du trie du Destin, pas une énième Harmonie Dissonnant. Je n'ai pas à ouvrir mon "oeuil" sur vous. Vous êtes ici car j'ai confiance en vous. Aussi longtemps que la confiance est préservée, le propre de la relation humaine s'en vois respecté. Ainsi, là part de notre interêt à la condition humaine. Pourquoi je ne regarde pas ? Car si je regarde, je ne serais jamais qu'un simple manipulateur. Ce n'est pas notre rôle en ces lieux. N'oublie jamais notre mission.
 — Mes excuses... J'avoue que j'aimais à vous l'entendre dire à nouveau.
 — Aussi... Je ré-étière ma question : Comment vas-t-elle ?
 — ...Mal. Elle commence à agir de plus en plus indépendamment et commence à devenir très violente. Elle a passé la journée a cracher du sang en échappant des jurons.
 — Je... Devrais allez la voir, éventuellement... Il est important qu'elle reste mentallement stable. Aussi... Comment se tient le renégat ?
 — Toujours aussi irrécupérable. Nous avons tout tenter, mais il est toujours parfaitement impossible de l'attraper. Il va plus vite que la musique. Plus rapide que la montre. Il s'est véritablement préparé avant de commencer son plan...
 — Ce n'est rien. Je suis plus intrigué par les nouveaux Providentiels. J'ai entendu dire qu'ils sont à Andel, en train de lutter contre Forga ?
 — Oui, parfaitement. Mais, vous auriez-pu vérifier cela en une pensée...
 — Ce n'est pas tes affaires. Qui est en charge ?
 — ... Claire, en théorie, mais elle en est incapable.
 — Et les Reminisces ?
 — Implaçables.

 Une pose fût imposée à la conversation. L'homme pensait.

 — ...mmmh... Le Destin d'Andel est contradictoire... Nous ne pouvons nous prononçé dès lors. De même que nous ignorons ce que les Providentiels vont faires. Nous veillerons à nommer quelqu'un au cas où...

 Il plaça un nouveau silence.

 — ... Sigma. Tu peux y disposer. Je veux du calme... Du silence. Tout ceci...
 Il ne finis pas sa phrase. Comprennant ce que cela signifie, en silence, Sigma commença à se retourner et à disparaître peu à peu, quand il fût stoppé de la voix de l'homme appellant son nom :
 — Sigma. N'oublie pas. Je te fait confiance. Retrouves-le.



Sigma disparû dans la brûme.


Et l'Homme étrange se leva de son trône.

ExDeus

Messages : 1
Date d'inscription : 31/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum